AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Nous recrutons :
Modérateurs - Analystes (Urgent) - Chef Modérateurs
> rdv ici <<

Partagez | 
 

 Bloody Call

Aller en bas 
AuteurMessage
Xodramm
Les - de 50 posts
Les - de 50 posts
avatar

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 40
Localisation : Montréal
Emploi : Commis Intermédiaire
Loisirs : RP, Cinéma, Musique, Karaoké, Sortir etc...
Date d'inscription : 09/04/2009

points pub on line
points pub on line:

MessageSujet: Bloody Call   Sam 23 Jan - 4:16



x Bloody Call x
Venez... Approchez donc... N'ayez crainte... Nous ne mordons pas... Ou juste un peu?


Bloody Call... Une ville perdue entre tant d'autres et qui, manifestement, attire peut-être bien trop... de victimes. Les vampires ont assiégé cette ville, perdue au cœur de l'Angleterre. Toutes les femmes ont été bannies de leur territoire, de leur royaume, et tous les humains sont à présents soumis à la volonté de ces démons de la nuit. Ne soyez donc pas si terrifié... Peut-être l'un de ces vampires vous épargnera car, après tout, la Mort ne peut être que plus douce en comparaison de ce qui vous attend, n'est-ce pas?

Spoiler:
 



Date de création : 30/07/2009
Groupes trouvés sur le forum : [ Vampires ] [ Humains ] [ Mi-vampires/Mi-humains ] [ Chasseurs ] [ Gouverneur ]
Avertissement : Forum Yaoi, NC-18.
Lien du forum : http://bloodycall.forumactif.com/forum.htm
Administration :

Mihaël Jonas ~ Fondateur
Yuri Lowell ~ Co-Admin
Aydann Vendrezz ~ Co-Admin et Graphiste

Statistiques : 20 membres et 1596 messages



Revenir en haut Aller en bas
http://rosesnoires.forumactif.com/forum.htm
Xodramm
Les - de 50 posts
Les - de 50 posts
avatar

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 40
Localisation : Montréal
Emploi : Commis Intermédiaire
Loisirs : RP, Cinéma, Musique, Karaoké, Sortir etc...
Date d'inscription : 09/04/2009

points pub on line
points pub on line:

MessageSujet: Re: Bloody Call   Jeu 11 Fév - 4:24



FICHE DE X BLOODY CALL X

Date de création : 30/07/2009
Groupes trouvés sur le forum : [ Vampires ] [ Humains ] [ Mi-vampires/Mi-humains ] [ Chasseurs ] [ Gouverneur ]
Avertissements : Forum Yaoi, NC-18.
Lien du forum : http://bloodycall.forumactif.com/forum.htm
Administration :

Admin :
Mihaël Jonas
Yuri Lowell
Aydann Vendrezz

Modo :
Gareth Taylor



Nouvelle de Bloody :

* Nouveau Design.
* Gareth a été promu modérateur, Félicitation.
* Coup de coeur du mois :





Les statistiques des membres :

Nombre de membres : 29 membres
Nombre de messages : 1927 messages
Nombre de sujets :
Dernier inscrit : Cathleo

Les statistiques de bloody :

Vampires : 9
Humains : 11
Mi-vampires/mi-humains : 1
Chasseurs : 3
Gouverneur : 1



Découvrez Bloody !!! - Inscrivez-vous !


Revenir en haut Aller en bas
http://rosesnoires.forumactif.com/forum.htm
Xodramm
Les - de 50 posts
Les - de 50 posts
avatar

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 40
Localisation : Montréal
Emploi : Commis Intermédiaire
Loisirs : RP, Cinéma, Musique, Karaoké, Sortir etc...
Date d'inscription : 09/04/2009

points pub on line
points pub on line:

MessageSujet: Re: Bloody Call   Lun 15 Mar - 7:27



FICHE DE X BLOODY CALL X

Date de création : 30/07/2009
Groupes trouvés sur le forum : [ Vampires ] [ Humains ] [ Mi-vampires/Mi-humains ] [ Chasseurs ] [ Gouverneur ]
Avertissements : Forum Yaoi, NC-18.
Lien du forum : http://bloodycall.forumactif.com/forum.htm
Administration :

Admin :
Mihaël Jonas
Yuri Lowell
Aydann Vendrezz
Gareth Taylor

Modo : Aucun



Nouvelle de Bloody :

« CONTEXTE »

[Version longue]


Étais-je le seul? Étais-je donc le seul de mon espèce? N'y avait-il aucune autre créature semblable à moi? Et comment avais-je pu naître si personne n'avait été à l'origine d'aucune transformation qui aurait pu être la cause de ce que je suis à présent? Car d'une vie humaine que j'aurais pu mener, je n'en gardais aucun souvenir. Dès ma naissance, j'avais compris que je n'étais pas comme... eux. Bien sûr, petit... je n'imaginais pas que cela concernât ma nature. Je croyais naïvement qu'il s'agissait juste de mon potentiel... ou quelque chose qui s'en rapprochât, mais je m'étais superbement trompé. La faim... ou la soif, je ne saurais dire... m'étreignait un peu plus chaque jour. Mes yeux ne cessaient de se poser sur la gorge si fine et si gracile de jeunes demoiselles... ou alors je dévorais littéralement des yeux d'autres mâles qui m'encerclaient. Bien sûr, agir de manière si surprenante seulement à l'âge de cinq ans peut tout à fait déconcerter les parents de l'enfant et l'enfant lui-même peut-être surpris de son propre comportement, pour ne pas dire qu'il se sentait exclu de la société, rejeté, oublié... et très sûrement haï. Pourtant, je croyais bien agir. Je croyais que tous les petits garçons de mon âge se conduisaient comme tels. Etais-je donc différent? Oui. Je le sentais au plus profond de moi, comme si une petite voix, dans ma tête, me criait: "Isaac, tu es différent de ceux qui t'entourent!". Oui, je le savais que j'étais différent d'eux... mais je n'avais pas compris de quelle façon.

J'avais également cru pouvoir être accepté malgré cette différence, j'avais espéré que quelqu'un puisse me venir en aide et m'expliquer ce que j'étais réellement. Cependant... mes regards semblaient les effrayer. Dès que je dévisageais froidement l'un des petits garçons qui me frôlait accidentellement, je sentais la main de ma mère se refermer sur mon épaule et m'écarter de l'enfant, comme si elle craignait que je ne lui saute à la gorge pour le morde. Si j'avais su combien je me rapprochais de la réalité... De plus en plus, mes amis s'éloignaient de moi, comme écœurés ou dégoûtés de ma nature. A leurs yeux, je n'étais qu'un monstre... ou alors une bête de foire. En tous les cas, je n'appréciais pas être rejeté de la sorte. Je me sentais terriblement seul... et vulnérable. Mes parents ne semblaient pas non plus m'accorder plus d'attention que nécessaire. N'étais-je donc pas digne d'être leur fils? N'étaient-ils pas fiers de moi? Pourtant... j'obtenais d'excellents résultats en cours. J'étais un élève brillant et studieux, les professeurs ne cessaient de me féliciter, étaient surpris par mes compétences. Cependant, ils avaient conseillé à mes parents de m'amener chez un psychiatre. Ils jugeaient que j'étais trop réservé, renfermé sur moi-même. J'avais besoin de m'ouvrir aux autres... d'avoir des amis pour m'épanouir, grandir sans rencontrer d'autres problèmes. Malgré ces conseils précieux, mes parents refusèrent catégoriquement de me laisser voir un psychiatre. Pourquoi donc?

« NEW CHAPTER »


- Nous ne pouvons malheureusement pas nouer une relation fusionnelle si vous refusez de parler. Il me faut des bases, M. Thompson. Des bases solides, afin de pouvoir analyser ce qui se passe... là-dedans.

Et de son index, il avait tapoté sa tempe sans me quitter des yeux. Il voulait des réponses, certes... mais je n'en avais aucune à lui apporter. Rien. J'ignorais moi-même ce que j'étais, qui j'étais... alors comment pouvais-je répondre à des questions dont je ne connaissais pas les réponses? Il fallait que ce psychiatre s'interroge sur d'autres choses... peut-être plus banales. Oui... mes parents y étaient parvenus, m'avaient amené de force voir cet homme, même si ce n'était pas forcément ce que je souhaitais. Parfois... je me demandais si je ne les effrayais pas, si je ne le dégoûtais pas. Peut-être bien que non, puisqu'ils ne m'avaient pas encore abandonné. Pourtant, j'avais la certitude que tôt ou tard, cela arriverait... et ce n'était pas pour me rassurer, bien au contraire.

Les jours passaient... peut-être bien les années. Je ne me souviens plus. Je ne me rappelle même plus de ces séances... Leur souvenir disparaissait dès que je franchissais le seuil de la porte pour m'en aller. Plus rien n'avait d'importance, à mes yeux. Plus rien que de savoir quelle monstruosité j'étais. Je craignais également qu'un jour mes parents ne me portent en horreur dans leur cœur alors, afin de les garder près de moi, je tentais d'agir de façon purement et simplement normale seulement, ce n'était pas évident. Cette soif ne me quittait pas, jamais. J'avais l'impression que si je cédais à cette vile tentation, je ne parviendrai plus à m'arrêter. Peut-être n'avais-je pas tort... En tout cas, je n'étais pas loin de la vérité mais cela, je ne le sus que quelques années plus tard. Pour l'instant, je n'étais qu'un petit garçon qui tentait de comprendre le monde dans lequel il vivait. J'approchais à grands pas de l'adolescence et d'autres envies que celle de la soif se manifestaient lentement. Je ne comprenais pas. Je ne comprenais pas de quelle soif ou faim il s'agissait. Et ces autres envies, je ne parvenais pas non plus à les identifier. Bientôt, ces envies je les appellerai des instincts et, plus précisément... des instincts primaires, animales. Boire du sang pour survivre ou « copuler » pour se reproduire afin que l'espèce humaine ne s'éteigne jamais... il s'agissait bien d'instincts primaires, non? Les mêmes que ceux des animaux et, plus particulièrement, des fauves...

Mon corps changeait sous mes yeux, de jours en jours. Mes muscles se développaient, ma chair semblait devenir plus rugueuse, plus dure... mais surtout plus pâle. Puis... il y avait ces espèces de longs trucs pointus et tranchants qui étaient tout... sauf des canines. Aucun être humain parfaitement normal et constituait le plus normalement possible n'avait pas ces... ces crocs. Il ne s'agissait plus de dents... mais d'armes et des armes tranchantes, aiguisées, faites pour transpercer la chair et couler le sang. Je n'étais pas un être humain... mais un prédateur. Ces légendes sur les vampires qui m'avaient tant fasciné étant petit... étaient-elles donc vraies? Ce semblait être le cas. Il fallait que je teste mes capacités, que je me mette à l'épreuve. C'est ce que je fis les jours qui suivirent ma découverte. J'avais les sens extrêmement aiguisés, une force incroyable et je courais tellement vite que certains ne remarquaient pas même mon passage éclair. Parfois, je me demandais comment il m'avait été possible de résister à l'appel du sang car à présent que je savais précisément la chose que j'étais... la soif se faisait de plus en plus grande, voire insupportable.

Bien évidemment, je reprochais à mes parents de ne m'avoir jamais révélé ce lourd secret. Surtout que j'étais encore ébranlé par cette découverte, j'osais à peine croire en l'existence des vampires... en notre existence. Je n'adressais plus la parole à qui que ce soit. Enfin, surtout aux membres de ma famille car j'estimais que ce secret qu'ils couvaient... était une sorte de trahison. Une famille ne se basait pas sur les secrets, les membres d'une famille ne devaient pas être mystérieux et, surtout, méfiants les uns envers les autres. Pourtant, la notre avait échappé à cette règle, semblait-il. A mon plus grand désespoir.

C'était un jour d'été, un jour de canicule. Le ciel d'un bleu d'azur était dégagé de tout nuage et le soleil, à son zénith, dardait ses rayons mortels sur ma peau trop sensible. J'avais prévu de bronzer un peu, seulement... j'étais passé du statut « zombie » au statut « écrevisse ». Charmant, vraiment. Les autres se fichaient éperdument de moi mais je préférais les ignorer. Assis sur l'une des marches d'escalier du perron, j'arrachais une à une les pétales d'une fleur qui n'avait pourtant pas désiré ce châtiment que je lui infligeais. Une pression sur mon épaule se fit sentir et aussitôt, je tournai la tête pour apercevoir ma mère qui prenait place à mon côté, me souriant avec une douceur dont elle seule était capable. Cependant, cette douceur contrastait parfaitement avec la lueur d'inquiétude qui brillait au fond de ses pupilles. Je savais qu'elle était perplexe et par ma faute. Elle ne comprenait pas pourquoi j'agissais de la sorte, pourquoi je marquais une telle distance entre elle et moi. Cependant, si elle me posait les bonnes questions, elle ne tarderait guère à savoir. D'un geste doux et délicat, elle repoussa une mèche qui me barrait le front pour la replacer derrière mon oreille, sans se départir de son sourire.

- Mallucé... qu'y a-t-il?

J'avais alors haussé les épaules, d'un geste évasif, continuant de torturer cette pauvre fleur, sous le regard désemparé de ma mère qui essayait de comprendre. Elle ignorait même que ce sujet la concernait directement, elle ignorait parfaitement qu'elle y était impliquée.

- Durant toutes ces années, vous m'avez caché la vérité.

Son teint devint livide. Je fronçai les sourcils et la regardai... Ce n'était pas de la surprise qui se lisait dans son regard. Ce n'était pas non plus de la colère et encore moins du dégoût qu'affichait son regard... Non, c'était une toute autre expression, que je parvins facilement à identifier. Celle de la peur. La peur que le secret était enfin dévoilé au grand jour? Non. C'était une autre peur et cette peur-là, je ne la connaissais pas.

- Quand... Mallucé, quand l'as-tu su?

Pourquoi ce détail prenait-il soudainement autant d'importance à ses yeux? Plus que celui de cette révélation? Je ne comprenais pas. Soudainement, confus et perdu, je me sentais tel un agneau égaré. J'avais cru avoir le contrôle de la situation, j'avais cru guider le dialogue mais depuis le départ, les ficelles avaient été coupées. En une seule et unique question, le contrôle m'avait soudainement échappé, me glissant entre les mains sans que je parvienne à le retenir. Je ne maîtrisais plus rien. Vaguement honteux, à présent, de ne pas avoir avoué cette vérité l'instant même où je l'avais su, alors que j'en avais pourtant retiré une certaine fierté malsaine quelques minutes plutôt, je balbutiai, du bout de mes lèvres, une simple phrase: « Il y a trois jours. » Manifestement, trois jours ce semblait être trop. Les traits du visage de ma mère se décomposaient littéralement tandis qu'elle se relevait d'un bond. Avant que je n'ai pu émettre le moindre son, elle m'avait attrapé la main pour m'attirer brusquement à l'intérieur de la maison, complètement paniquée.

- Alors ils savent que tu es là! Ils le savent!

Qui? Mais bon Dieu, qui savait donc où j'habitais? Et en quoi ce détail était si important? Je ne comprenais rien. Je ne comprenais plus rien à la situation. Tout m'échappait, absolument tout. Et ma mère, sous le regard effaré de mon père, de mon frère et de ma soeur, me tirait brutalement vers la chambre, avec une force inouïe, une force que ne lui soupçonnais pas et pourtant, en cet instant... tout prenait son sens. Si j'étais né vampire, ce n'était pas par hasard! Deux humains ne pouvaient pas donner naissance à une créature comme moi. Mes parents étaient donc eux aussi des êtres de la nuit. Et tout ce temps, ils avaient caché ce lourd secret à toute la famille? Mais pourquoi? Pour nous protéger? Contre quoi? Essayant de garder son calme, elle jeta une valise sur mon lit... Enfin, plutôt un énorme sac, qu'elle s'empressait de remplir de vêtements, tandis que mon père arrivait.

- Toi, ton frère et ta sœur, vous devez absolument partir!
- Pourquoi? Qui sont ces personnes?
- Des personnes qui veulent la mort à des créatures comme nous!
- Mais vous devez alors partir, vous aussi!
- Non! Mallucé, il est trop tard, ils sont en chemin! Partez, nous allons vous protéger!


Quoi? Non! Hors de question que je les abandonne! Cependant, elle avait déjà jeté le sac dans mes bras et me serrait avec force contre elle. Les adieux furent déchirants mais nous n'eûmes pas le temps de nous attarder, car ils arrivaient déjà. Il fallait user de nos capacités pour les fuir alors nous courrions, aussi vite que nos jambes le pouvaient. Nous nous éloignons à toute allure de notre maison et malgré la distance que nous avions déjà marquée, je pouvais entendre les hurlements déchirants qui fendaient l'atmosphère et mon cœur mort sembla soudainement se décrocher. Maman... Papa... Ils s'étaient sacrifiés pour nous protéger seulement... nous avions été piégés. Des chasseurs nous attendaient à l'orée de la forêt et nous n'avions pas senti le danger, même avec les sens aiguisés que nous possédions. Nous n'avions pas été entraînés, ni formés... Nous étions jeunes et donc sans la moindre expérience. Avant que je ne m'en rendent compte, ma sœur et mon frère avaient lâché mes mains et je m'étais soudainement arrêté. Une balle me frôla la joue mais peu soucieux de mourir sous les coups, je m'étais retourné pour contempler le spectacle morbide qui s'offrait à mes yeux. Ma sœur... et mon frères... tous les deux morts... gisant dans leur bain de sang et leurs yeux grands écarquillés qui contemplaient le vide. Une balle d'argent était logée dans leur cœur. Non... C'était impossible. Ils ne pouvaient pas être morts. Pas comme ça...

- Alexandre... Élisabeth...

Je sentais les larmes se bousculer au coin de mes yeux et la tristesse, lentement, laissait place à la rage. Je la sentais bouillir en moi, circuler dans mes veines. Tremblant, je me tournai alors vers les chasseurs qui s'approchaient prudemment de moi, armes pointées sur mon cœur. Ils m'ordonnaient de lever les mains et de me retourner, puis de m'agenouiller au sol. Tsss! Je n'étais sous les ordres de personne! Ils avaient tout de même tué tous les membres de ma famille et ils croyaient naïvement que j'allais me plier à leurs foutus ordres?

- Non!

Un homme venait de s'interposer entre moi et ces chasseurs. Les bras écartés, il me tournait le dos et, méfiants, les chasseurs s'étaient immobilisés, surpris par cette soudaine apparition. Tournant légèrement la tête pour me regarder du coin de l'œil, l'inconnu m'adressa un petit sourire.

- Fuis. Je te rejoindrai plus tard. Mais fais-moi confiance. Tu es trop jeune et inexpérimenté, ton manque d'expérience va te nuire et tes erreurs te guideront vers une mort certaine. Laisse-moi m'occuper d'eux.

J'opinai du chef. Sitôt qu'il se jeta sur les chasseurs, moi je m'enfuis. Des ordres furent aussitôt criés, suivis de hurlements étranglés. Où je me rendis? Dans une modeste auberge. Je me fondis parmi les étrangers. J'espérais passer inaperçu parmi tous ces hommes qui riaient bruyamment et ces femmes qui leur faisaient les yeux doux. Un spectacle parfaitement écœurant. Je commandai simplement un verre d'eau afin de calmer ma brûlure à la gorge, cette brûlure qui m'était parfaitement familière. Mes parents nous avons élevé ma sœur, mon frère et moi... de telle sorte à ce que nous ne sachions pas ce que nous étions, de sorte à ce que nous ne connaissions pas la réelle nature de cette soif et encore moins de façon à ce que cette bête noire tapie en nous ne se réveille pas. Jamais. Ils avaient réussi. Ils y étaient parvenu jusqu'à ce que j'atteigne mes seize ans et moi, comme un idiot, j'avais détruit nos vies en seulement quelques phrases échangées brièvement.

Je voulais avoir des explications. Je voulais être formé. Il fallait que cet inconnu qui m'avait sauvé me retrouve. Je n'avais pas fui bien loin, j'étais entré dans la première auberge que j'avais trouvé. Il n'était donc pas difficile de me retrouver.

« NEW CHAPTER »


L'inconnu, l'homme, le vampire... Bref, qui qu'il soit, m'avait retrouvé sans mal. Il n'était ni humain ni vampire, mais alors qu'était-il? Devinant sans la moindre difficulté que j'étais parfaitement ignorant en tout et pour tout, il se lança alors dans les explications. Il était un hybride. Un hybride accumulait non seulement la force d'un humain mais également celle d'un vampire. Cette créature était donc quasiment invincible, il n'y avait qu'une seule manière de la tuer et elle n'était pas très jolie. Du moins, à mon sens. Si cet hybride qui se nommait Jared avait pu se permettre cette folie de me sauver, c'était bien parce que les chasseurs ne parviendraient pas à le tuer. Très peu d'humains connaissaient l'existence des vampires. Au cours du XVII° siècle, c'était un sujet très souvent abordé. Les vampires étaient devenus une légende, au même titre que les sorcières. Cependant, ces dernières savaient manifestement faire parler d'elles puisqu'une chasse avait été organisée et les vampires en avaient alors profité pour tuer. Personne ne pourrait jamais les soupçonner puisque les victimes de cette chasse étaient présumées être des sorcières, sorcières qui utilisaient des maléfices pour se défendre, protéger leurs misérables vies. Voilà quelles informations étaient livrées dans les journaux.

Cependant, il avait fallu que des personnes se penchent un peu plus sur les questions. Des hommes qui prétendaient être des scientifiques et qui étaient peut-être un peu trop curieux. Ils avaient bien vite compris que les sorcières n'usaient pas de stratèges aussi grotesques pour tuer un homme et surtout, elles ne laissaient jamais de traces. Non, ces marques à la gorge, ces victimes vidées de leur sang et ces meurtres produits... Tout donnait lieu de croire qu'il s'agissait-là de l'œuvre d'un ou plusieurs vampires. Restait à savoir comment les identifier et où les dénicher. Ces rumeurs parvinrent jusqu'à l'Église et cette dernière, offusquée que de telles aberrations puissent exister, avait engagé des personnes qui maîtrisaient parfaitement l'art du combat au corps-à-corps, mais qui savaient également se servir d'armes à feu. Ces personnes furent bien rapidement nommées des « chasseurs ». La plupart du temps, ils travaillaient par groupes mais au fil des années qui s'écoulaient, comme les « incidents » devenaient bien moins nombreux, comme plus personne ne se préoccupait plus de ces meurtres étranges, tout le monde s'en détourna... même l'Église. Depuis, les chasseurs effectuent leur travail seul, ne sont plus sous les ordres de qui que ce soit. Bien sûr, il existe encore quelques groupes de chasseur et, parfois, l'Église ne manque pas de faire appel à l'un de ces hommes, mais c'est tout...

A présent, une autre rumeur court, circule de ville en ville. Un vampire aurait poussé d'autres des siens à le rejoindre. Son dessein? S'emparer d'une des villes d'Angleterre. De la pure folie, oui. Non seulement l'existence des vampires serait de plus en plus connue des humains, mais en plus... nous serions perpétuellement chassés. Prendre possession d'une ville était nous mener droit vers la mort. Jared en était parfaitement convaincu et pourtant, ce projet complètement dingue semblait le fasciner, l'émerveiller. Il prévoyait de rejoindre celui qui s'auto-proclamait Gouverneur des vampires et il y avait de quoi... il faisait parti de ceux nommés les « Ancêtres ». Personne n'osait le désapprouver, s'opposer à lui. Il respirait la puissance, le pouvoir et l'autorité. Il était respecté et craint. De plus en plus de vampires le rejoignaient, des vampires venus des quatre coins du monde, que ce soit des vagabonds, de vrais prédateurs, des craintifs qui fuyaient les chasseurs, ou bien des fanatiques qui aspiraient à une nouvelle ère, ce que pouvait leur offrir le Gouverneur.

La date de l'attaque n'avait pas été encore délivrée mais d'après certaines sources, elle s'approchait dangereusement. Jared me proposait de le suivre dans cette nouvelle aventure. J'avais plus de chances de survivre au milieu d'être démoniaques, aussi inhumains que moi, que entouré d'humains qui étaient tous autant des victimes que des chasseurs. Sa finesse d'esprit, son sens de la logique, ne me permettaient pas de refuser. Il n'y avait rien à discuter. Jared avait parfaitement raison et je ne pouvais pas le nier, bien que pour moi, s'emparer d'une ville demeurait encore un projet complètement fou, à mes yeux. La ville qui était visée? Londres. Finalement, je retire toute parole. Ce n'était pas de la folie. C'était complètement démentielle! Plus je pensais, tout en marchant aux côtés de Jared, plus je constatais que ce plan avait toutes les chances d'échouer, surtout si les chasseurs savaient ce que nous autres vampires complotaient dans leur dos. Jared pensait qu'aucun chasseur n'avait encore mis le pied à Londres ou tout du moins, bien trop peu pour mettre en péril nos pauvres vies de non-mortels. Puis, le fait que toutes ces années je n'avais pas bu la moindre goutte de sang éveillerait sans aucun doute mon appétit et ce dernier me dévorerait de l'intérieur. A cet instant-là, rien n'y personne ne serait en mesure de m'arrêter. Je serais trop affamé pour laisser qui que ce soit m'arrêter dans mon entreprise. Telles avaient été les paroles de Jared et elles n'étaient pas pour me plaire. Je ne voulais pas être un monstre et pourtant... n'en étais-je pas déjà un? Encore une fois, je savais bien qu'il n'avait pas tord et cela me frustrait terriblement.

Parfois... je préférais être mort. Seulement, je ne l'étais pas, même en me privant de sang. Ce qui m'avait permis de survivre? Le sang animal... les viandes... Voilà pourquoi ma mère en cuisinait chaque jour. Voilà pourquoi aucun de nous n'était végétarien.

Ce fut lors de l'éclipse totale que fut donnée l'alerte et aussitôt, une vague de vampires ensevelie Londres. La violence, la bagarre, le sang... Tout y était. Les maisons étaient mises à feu, les immeubles à moitié détruits offraient une vue exceptionnelle sur ce chaos qu'était devenu Londres. Et sous les ordres du Gouverneur, les femmes furent violemment expulsées. Celles qui avaient moins de chances étaient violées, égorgées, écorchées, étranglées, abattues ou que sais-je encore. Les pires tortures leur étaient offertes. Pauvres femmes. Et moi, je participais de tout cœur à ce désastre. Ma réaction était telle que l'avait prédit Jared, à mon plus grand désespoir. Londres fut rayée des cartes. Désormais, la ville se nommait Bloody Call. De quoi attirer les curieux dans un piège des plus délicieux... Autant apporter de suite le plateau sur la table, mais le malheureux qui soulèverait le couvercle regretterait aussitôt son geste. Au sein de cette ville régnait encore la violence et la débauche. L'esclavagisme était même... renaît.

Cette ville qui semble si attrayante ne l'est pourtant pas. Il ne s'agit que d'une illusion. Entrer à Bloody Call... égalait à pénétrer en Enfer. Osez vous aventurer en ces terres inconnues... elles vous tendent les bras...

* Nouvelle entête maintenant disponible.
* Coup de coeur du mois :





Les statistiques des membres :

Nombre de membres : 34 membres
Nombre de messages : 2347 messages
Nombre de sujets : 369 sujets
Dernier inscrit : Nathaniel Ashkevron

Les statistiques de bloody :

Vampires : 8
Humains : 9
Mi-vampires/mi-humains : 4
Chasseurs : 7
Gouverneur : 1



Découvrez Bloody !!! - Inscrivez-vous !


Revenir en haut Aller en bas
http://rosesnoires.forumactif.com/forum.htm
Xodramm
Les - de 50 posts
Les - de 50 posts
avatar

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 40
Localisation : Montréal
Emploi : Commis Intermédiaire
Loisirs : RP, Cinéma, Musique, Karaoké, Sortir etc...
Date d'inscription : 09/04/2009

points pub on line
points pub on line:

MessageSujet: Re: Bloody Call   Ven 9 Avr - 4:05

Je ne suis plus responsable de cette publicité merci donc de l'archiver.

bizou
Revenir en haut Aller en bas
http://rosesnoires.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bloody Call   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bloody Call
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bloody bird
» Pastiche #50 Bloody Anarchy
» [Undernews] Crack no-cd : Call of Duty Black Ops 2 déjà piraté, attention aux malwares !
» probleme avec call of duty black ops
» Sacré Call Tv

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L univers de la pub pour vos forums :: RPG - Manga :: RPG-
Sauter vers: